Littéraire

Objectif de la filière

Cette filière est particulièrement destinée aux élèves intéressés par la possibilité de développer leur culture générale.

L'importance de la littérature, des langues, de l'histoire-géographie et de la philosophie en fait une filière à la fois littéraire et ouverte sur les sciences humaines.

Les divers enseignements de spécialité qui sont enseignés (Anglais, Mathématiques, Droit et Grands Enjeux du Monde Contemporain) permettent de dessiner des profils d'élèves assez différents : certains se concentreront davantage sur les langues, d'autres sur les mathématiques (afin de pouvoir accéder à des débouchés plus variés, notamment en vue du concours de professeur des écoles), et d'autres, enfin, pourront se préparer à une poursuite d'étude en faculté de droit.

Les matières spécifiques de la série

 En terminale, la Série L permet de découvrir de nouvelles matières : la philosophie et, pour ceux qui choisissent la spécialité DGEMC, le Droit.

La philosophie est enseignée suivant un programme de notions (comme la culture, le langage, la vérité, la liberté, l'Etat, l'art, le bonheur...) qui sont abordées à partir de questions qui soulèvent des problèmes auxquels tout homme peut se confronter : Les hommes peuvent-ils être libres malgré les lois auxquelles ils doivent obéir ? Comment rechercher la vérité ? Pour être heureux, faut-il être suivre tous ses désirs ?, etc.

Le cours de philosophie se construit donc à partir d'une réflexion guidée par le professeur, qui présente et explique les problèmes abordés et les thèses des philosophes, mais aussi qui permet aux élèves de développer leur propre raisonnement, en les questionnant et en examinant avec eux la solidité de leurs idées.

Commencer à philosopher, c'est accepter de réfléchir sur ses propres opinions, afin de déterminer si on peut les défendre ou s'il faut, au contraire, les dépasser pour accéder à d'autres idées, d'autres conceptions de la réalité. C'est donc une expérience de réflexion et de remise en question, ce qui permet d'acquérir une compétence dans le raisonnement, compétence que l'on développe progressivement tout au long de l'année, à raison de 8 heures de cours par semaine.  

L'enseignement de spécialité

  • DGEMC : Droit et Grands Enjeux du Monde Contemporain 

L’objectif de cette discipline (qui n’est enseignée qu’en classe de Terminale) est de mettre en évidence que le droit intervient dans de nombreux domaines et qu’il est étroitement lié au monde contemporain dans lequel nous évoluons au quotidien.

22 thèmes constituent le cœur de cette discipline. On y trouve :

  • Une première partie composée de 4 thèmes qui présente les instruments du droit (« la loi », « le contrat », « la responsabilité »…)
  • Une seconde partie composée de 11 thèmes qui traite des « sujets de droit » dans les différents aspects de leur vie. Quelques exemples :
    • Le sujet de droit face au travail avec des thèmes tels que l’entreprise, le travailleur…
    • Le sujet de droit face à des aspects plus intimes de sa vie avec des thèmes tels que « l’évolution de la famille », « le sexe et le droit », « la vie, le corps, la santé »…
  • Une troisième partie composée de 7 thèmes qui permet d’étudier l’organisation du droit qu’il soit national, européen ou international.

Il ne s’agit nullement d’un enseignement de type universitaire et les différents thèmes sont souvent regroupés et traités sous la forme de dossiers qui répondent à une problématique actuelle.

Exemples : « Quelle place pour le droit dans la sexualité des individus ? » ; « A quelles exigences sociales les évolutions du droit de la famille répondent-elles ? »….

Examen :

  • C’est une épreuve orale de 20 mn (coefficient 4) basée sur un dossier préparé pendant l’année scolaire (4 à 6 pages hors annexes). Pendant les 10 premières minutes le candidat expose le contenu de son dossier et les 10 minutes suivantes sont consacrées à un entretien avec le jury.
  • Les candidats doivent, à partir d’un fait divers ou d’un enjeu du monde contemporain de leur choix, répondre à une problématique juridique induite par la situation initiale. Celle-ci doit être « résolue » par le candidat qui déduira de son analyse juridique une solution potentielle.

 

  • Mathématiques

  Le programme de cette spécialité correspond au programme des Terminales ES.

 

  • Anglais

Cette spécialité permet d'approfondir la maîtrise de la langue anglaise, à travers un enseignement de culture générale sur la civilisation anglo-saxonne.

 

Pour quel profil ?

La série L s'adresse avant tout à des élèves curieux de développer leur culture générale et  d'approfondir leur connaissance en lettres et en langues. En terminale, l'enseignement de philosophie suppose qu'on accepte de se confronter aux exigences de l'argumentation.

S'orienter dans cette série implique de réaliser de nombreux travaux de rédaction ; en littérature, en histoire-géographie, en philosophie, et même en langues, on vous demandera des devoirs développés, approfondis. Il ne faut donc pas craindre d'avoir à rédiger !

Les profils des élèves de TL peuvent être très différents : les linguistes sont plus tournés vers la maîtrise des langues (LV1 -éventuellement renforcée par un enseignement de spécialité-, LV2, et éventuellement Latin), les littéraires sont plus tournés vers le français (en première) et la littérature (en terminale), d'autres ont plus un profil « sciences humaines » (avec la philosophie, l'histoire, le droit). Enfin, les élèves qui conservent les mathématiques (enseignement de spécialité) acquièrent le même niveau, en mathématiques, que les élèves de la série ES, ce qui leur permet de viser des débouchés similaires à ceux de TES (classes préparatoires, facultés de sciences humaines...).

Les horaires en classe de première

horaires en 1 L

Les horaires en classe de terminale

Horaires TL

Les épreuves en classe de première

Epreuves en première L

Les épreuves en classe de terminale

Epreuves en terminale L

Poursuites d’études envisageables

 Contrairement aux idées reçues, les sections littéraires s’ouvrent sur un choix innombrable de carrières :

  • Dans la Communication, le Livre, le Droit, la Haute Administration, le monde de l’Entreprise et des Finances .
  • A l’université, avec les filières de lettres et langues, sciences humaines et sociales, arts, droit, administration économique et sociale, plus exceptionnellement économie gestion qui exige un très bon niveau en maths.
  • Les prépas littéraires, pour les très bons élèves, avec pour objectif : Normale sup, l’école des Chartes, entrer à Sciences Po ou rejoindre une école de journalisme... et la possibilité d’intégrer une école de commerce. Ces itinéraires mènent aux carrières de l’enseignement, mais aussi aux métiers de la communication (journalisme, interprétariat, édition, publicité, relations publiques...).
  • Les concours, sélectifs, de la fonction publique sont ouverts aux diplômés en droit, sciences politiques, sciences humaines.
  • Le commerce et la gestion d’entreprise sont accessibles aux forts en langues et en maths, les carrières artistiques aux créatifs.
  • Les DUT des carrières juridiques ou de l’information, les BTS tertiaires ou arts ou les écoles spécialisées, pour un accès plus rapide à la vie professionnelle.