Classe numérique

Les objectifs de la classe numérique

Nous offrons maintenant à 2 classes de seconde la possiblité de travailler sur un classeur numérique dans quasiment toutes les matières, à partir de tablettes hybrides (écriture tapuscrite et manuscrite avec stylet).

Ce projet réunit aujourd'hui deux équipes autour de deux enseignants qui pilotent la mise en oeuvre des tablettes tant pour les élèves que pour les enseignants qui utlisent l'outil numérique.

Notre projet est unique en Bourgogne, et certainement parmi les plus avancés à l'échelle du territoire national.

Nous intervenons à de nombreuses reprises dans les salons de l'éducation, des forums d'enseignants mondiaux, au congrès de la Mission Laïque Française, ou bien encore à l'Université du Numérique d'Automne à Dijon. La formation professionnelle s'intéresse également à notre travail.

blog : https://classetablettes.wordpress.com/

 

Les objectifs généraux

Apprendre aux élèves à travailler en autonomie

Individualiser le travail pour leur permettre de progresser à leur rythme

Parvenir à toucher les élèves, à les émouvoir sur des textes littéraires, comprendre les enjeux de l'Histoire et de la géographie, être plus à l'aise en maths, svt, aborder autrement certains enseignements de découverte.

Permettre à la classe de progresser par une mutualisation des compétences et des connaissances : échanges entre les élèves et avec l’enseignant.

+ Favoriser le développement de la communication aussi bien écrite qu’orale.

=

Un temps de classe à la fois collectif et individuel en vue d’une réussite de tous sur les compétences et les connaissances attendues en classe de seconde.

Deux classes de seconde équipées de tablettes hybrides et de classeurs numériques

L’utilisation la plus fréquente des tablettes dans l’enseignement est celle d’un complément ludique du cours. Or, il apparaît que l’informatique est, à l’heure actuelle, une partie essentielle du travail quotidien de tout citoyen. Nous avons donc voulu tenter d’intégrer le numérique dans le cœur de notre enseignement. Sans nier l’aspect ludique, nous avons souhaité faire des technologies de l’information et de la communication de véritables outils de travail intégrés au déroulement quotidien des séances de travail scolaire. Il s’agit donc de développer des savoir-faire et des pratiques raisonnées et pertinentes du numérique qui nourrissent et complètent la réflexion et l’acquisition de compétences et de connaissances dans chacune des disciplines enseignées et notamment du français.

travail collaboratif

La tablette hybride permet d’utiliser à la fois toutes les ressources d’une tablette (vidéo, son, applications) et toutes celles d’un ordinateur portable (logiciels de bureautique). De plus, les tablettes hybrides permettent l’utilisation du stylet et la reconnaissance de l’écriture numérique.

ilots de travail

Le choix de Windows a été lié à la volonté d’utiliser le logiciel OneNote, le seul logiciel permettant de créer un véritable classeur numérique dans lequel il est possible d’intégrer du son, de la vidéo, du texte, des images, du PDF, de l’écriture tapuscrite et manuscrite et de la reconnaissance de caractères (même en mathématiques), des tableaux Excel, des diaporamas PowerPoint,… OneNote permet ainsi de remplacer le classeur physique de l’élève, son cahier d’exercices, son cahier de brouillon et permet de créer des ressources pédagogiques. On pourrait envisager à terme que ce logiciel devienne le support de manuels numériques.

Enfin, ces choix ont été également conditionnés par la possibilité d’une synchronisation du classeur de l’élève avec celui de l’enseignant. Ainsi, toutes modifications du classeur par l’élève apparaissent, quasiment en temps réel, sur l’ordinateur ou la tablette de l’enseignant qui peut consulter, modifier et par là-même réorienter à tout instant le travail de l’élève en classe ou à la maison.

Ces choix semblent particulièrement pertinents car ils écartent, en partie, les problèmes liés à la question du besoin d’écrire à la main pour mémoriser une notion. Ils permettent aux élèves de choisir la façon dont ils veulent réaliser leurs exercices, à la main ou au clavier. Notre expérimentation a d’ailleurs montré que certains élèves sont très gênés par l’emploi du clavier et le passage au stylet leur a permis de travailler dans les mêmes conditions que sur papier tout en ayant la possibilité d’avoir recours à d’autres ressources informatiques.