Citoyen du monde - Episode 4 - Témoignage Elena Alfaro

Citoyen du monde épisode 4 : Venue exceptionnelle d'Elena Alfaro

Les 4 et 5 octobre derniers, le lycée a eu l'immense privilège de recevoir Mme Elena Alfaro. Cette femme élégante et pétillante nous a rencontrés avec un plaisir et une énergie sans pareille. Elle a évoqué son passé devant les classes de 1ESL, 1S1, TES2 et TS1.

Elle est intervenue dans le cadre du vaste projet intitulé "Citoyens du monde", en relation avec les 70 ans de la DUDH. Doctorante ès médécine, licenciée ès philosophie, Mme Alfaro est une femme de conviction et veut que notre jeunesse en ait également. Elle prouve à tous qu'être différent est la source d'un réel enrichissement.

Elle a exposé le processus qui mène un pays tout entier à la catastrophe, à l'horreur. Son objectif était de transmettre des valeurs citoyennes telles que l'égalité, la liberté, mais avant tout la fraternité. Un réel appel à faire disparaître l'indifférence a animé son propos qui a ému l'assemblée. Plusieurs élèves sont restés discuter en privé avec Elena, une grande émotion était présente, prouvant que nos lycéens sont tout sauf indifférents !

Voici à présent le compte rendu de deux élèves de 1ère L, Lou Cort et Andréa Mazzoca, que je remercie pour leur engagement :

 "Ce jeudi 4 octobre, Elena Alfaro est venue au lycée afin de nous raconter son émouvante histoire dans les camps de torture lors de la dictature d’Argentine (de 1976 à 1983).

Lors de cette rencontre privilégiée, nous avons pu prendre connaissance des horreurs et des conditions de détention affligées aux séquestrés par les militaires. Elena, elle, a été arrêtée en avril 1977, le même jour que son mari, avec qui elle attendait un enfant. Elle est restée sept mois dans un camp appelé «El Vesubio» où les conditions de vie étaient déplorables: malnutrition (alors que les militaires savaient qu’elle était enceinte), torture régulière, humiliation permanente (ils vivaient dans des «niches», étaient appelés par des numéros…), le port de cagoule était obligatoire et ils ne devaient parler à personne. À cette époque, l’Église était complice de la dictature, c’est pourquoi Elena a fait croire qu’elle était catholique et très pieuse lors d’un interrogatoire avec le supérieur des militaires, ce qui a fortement joué en sa faveur. Elle a finalement été libérée de ce calvaire en novembre de la même année et a donné naissance à son fils vingt jours plus tard. Lors de son discours, elle nous a également fait part de valeurs qui semblaient très importantes pour elle, à savoir la Liberté, l’Égalité et la Fraternité, surtout cette dernière, qui selon elle, est le pilier de ce qui nous unit."

 Quelques personnes ont souhaité s’exprimer par rapport à son intervention:

 «C’est une personne très touchante qui m’a beaucoup apporté. Sa sagesse devrait être un modèle pour tout le monde. C’était un honneur de la rencontrer et d’échanger avec elle, j’aimerai beaucoup la revoir un jour.» - Pierre Ledey, 1ère S1

 «C’était une rencontre très enrichissante. C’est une femme que j’ai trouvé admirable et extrêmement courageuse, qui nous a ouvert les yeux. J’ai été personnellement touchée par son témoignage, par sa sagesse, son humilité et sa gentillesse.» - Andréa Mazzocca, 1ère L

« Cette femme m’a impressionnée et captivée. Le message qu’elle transmettait et son histoire étaient émouvants, et elle le transmettait avec tellement de simplicité, elle m’a beaucoup émue. Je ne suis pas prête d’oublier cette rencontre » - Juliette Goujet, 1ère S1

« J’ai trouvé le récit d’Elena Alfaro très touchant, c’est une personne extraordinaire qui nous a permis de réfléchir sur des sujets sensibles et d’ouvrir nos esprits. Je trouve qu’elle est très forte mentalement car après ce qu’elle a subi, elle n’a jamais éprouvé de haine pour ceux qui lui avaient infligé ces horreurs. Je l’ai trouvé bluffante et très touchante. » - Marjolaine Dangeul, 1ère S1

« Moi, j’ai beaucoup aimé la rencontrer. Je trouve cette femme admirable avec une grande sagesse et une grande générosité car elle n’est pas seulement venue ici pour nous raconter son histoire mais pour nous inculquer des valeurs fondamentales. Je l’admire beaucoup et la remercie d’être venue. » - Lou Cort, 1ère L

 Mme Freniche, porteur du projet "Citoyens du monde"

 

Retour